Plateau d’Alzu : La légende de l’oeil du diable

La légende de St Martin et du diable - 27 Juillet
Home / Astro / Plateau d’Alzu : La légende de l’oeil du diable

L’oeil du diable, c’est l’autre nom que la légende donne au trou du Capu Tafunatu qui, avec la Paglia Orba, surplombent le village de Mansu.

La légende raconte que c’est le diable qui l’aurait percé en lançant son marteau. Le démon, après avoir été mis dehors par Saint-Martin, qui gardait alors les prairies du Niolu, avait conclu un accord avec le chef du village. Il avait proposé de construire un pont sur le Golu en échange de l’âme de son choix. Conseillé par Saint-Martin, le chef y avait ajouté une condition: le pont devait être achevé en une nuit, avant le chant du coq.

Dans un vacarme assourdissant, Satan et ses diablotins s’attelèrent à la tâche toute la nuit. Mais, alors que le ciel était encore noir et qu’ils étaient sur le point de poser la dernière pierre, le diable et son équipe virent arriver un homme paisible. Celui-ci, avec nonchalance, sortit de sous son manteau un coq qu’il fît chanter. Comprenant qu’il avait été dupé, Satan jeta son marteau, qui allât se fracasser contre le sommet du Capu Tafunatu, y perçant un trou de 35m de large sur 10m de haut. L’oeil du diable.

Capu Tafunatu
Capu Tafunatu

L’oeil du diable – Wikipédia :

“Au temps où saint Martin gardait les troupeaux dans les prairies du Niolo, il reçut la visite d’un étranger qui lui demanda d’entrer à son service. Ce dernier semblait nécessiteux, le saint l’engagea donc, dès la première nuit où il partagea sa hutte avec son domestique, il s’aperçut que celui-ci dégageait en dormant, une forte odeur de soufre.
Le lendemain matin, Martin dit au pâtre qu’il avait deviné sa véritable identité et qu’il ne pouvait le garder à son service. Le diable entra dans une violente colère. Il s’en alla donc, décidé à rester dans les environs et à faire à saint Martin une redoutable concurrence.
Le diable qui sait admirablement déguiser sa méchante personne s’en alla trouver le chef du village du Niolo. Il lui proposa de lui construire un pont sur le Golo en échange de la propriété d’une âme à choisir dans son village. Mais celui-ci s’en alla demander conseil à saint Martin. Quelques heures plus tard, le diable réapparut, le chef du village donna son accord mais le pont devait être complètement achevé en une nuit, c’est-à-dire, avant que ne chante le coq. Le satanique ingénieur se mit au travail, toute la nuit on entendit près du Golo un vacarme épouvantable, le pont était presque achevé tant les milliers de diablotins appelés par Satan à son aide avaient mis d’ardeur à leur ouvrage. Au milieu de ces ténèbres enfiévrées par le tumulte infernal, un homme marchait calme et paisible, il contempla le travail exécuté. Une seule pierre restait à poser. La clé de voûte du Pont.
Alors l’homme sortit de dessous son manteau un coq. Le coq s’étira et se mit à chanter. Un cri de rage partit des rangs des travailleurs de l’enfer. À son tour, le diable, poussa un rugissement affreux et lança en l’air son outil inutile. Le marteau alla frapper le “Capu Tafonatu”, (la montagne trouée) qu’il traversa de part en part. Et c’est ainsi que fut creusé le trou du diable, à l’instant précis où Lucifer disparut.”

Découvrir la rando en 360°

Un événement unique:

Chaque année,  juillet 27 et 28
Le soleil couchant s’éclipse juste dans l’axe du Capu Tafunatu (culminant à 2,335 mètres au dessus du niveau de la mer) pour émerger quelques secondes plus tard dans cet immense trou de plus de 30 mètres de large et 10 mètres de haut: L’oeil du diable

 

 

Comments(0)

    Leave a Comment